Les jeunes expriment leurs aspirations à travers le mouvement Ma Voix Compte!

Les jeunes expriment leurs aspirations à travers le mouvement Ma Voix Compte!

Le CJE de Marguerite-d'Youville a participé à cette consultation.

Crédit photo : CJEMY

L’emploi et le monde du travail, la conciliation travail-famille, le transport, l’éducation, la diversité, les modes de production et de consommation, l’intimidation, l’accès aux sports et à la culture, voilà autant de sujets qui préoccupent les jeunes en 2018. Non seulement s’intéressent-ils à ces enjeux mais ont-ils des idées à partager sur ceux-ci. C’est du moins ce qui ressort d’une vaste consultation intitulée Ma Voix Compte!, tenue récemment par le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ). Les quatre CJE de l’agglomération de Longueuil ont d’ailleurs participé activement à cette démarche qui visait à donner la parole aux jeunes du Québec et à aller la transmettre sur la place publique. Les résultats viennent tout juste d’être dévoilés.
Cet exercice de réflexion a comporté plus de 200 activités de consultation menées un peu partout dans les différentes régions et a porté sur 39 thématiques. Près de 5 000 personnes y ont pris part. En toile de fond, dans cinq ans, le Québec comptera davantage de citoyens âgés de plus de 65 ans que de jeunes de moins de 20 ans. Face aux nouveaux défis sociaux, économiques, technologiques et environnementaux auxquels sera confrontée la jeune génération, il est indispensable de lui donner une voix pour porter des initiatives ambitieuses, participatives et innovantes qui auront des impacts sociaux indéniables.
À travers les rencontres, les répondants ont partagé leurs inquiétudes vis à vis de la montée de l’individualisme et de leur sentiment d’impuissance. Ils ont surtout affirmé leur volonté d’agir collectivement, de participer et d’avoir un poids. Une dizaine de propositions sont ressorties de cette analyse. Il s’agit en quelque sorte d’énoncés de principe qui seront soumis aux décideurs publics et de la société civile. En voici l’essentiel : abolir les obstacles à la conciliation travail et vie personnelle afin d’améliorer la qualité de vie, instaurer une offre sportive et culturelle diversifiée, accessible à tous, assurer l’accès à des systèmes de transport durables, adaptés aux besoins des milieux, miser sur l’insertion durable en emploi, créer un lieu dédié de prise en charge de l’intimidation, offrir une éducation qui prépare les jeunes à la vie adulte, faciliter l’accès à une diversité de méthodes et de lieux d’apprentissage, transformer les modes de production et de consommation, garantir à chacun le droit à une vie digne et valoriser la diversité pour une meilleure cohésion sociale.