Jacques Chagnon quitte la vie politique

Jacques Chagnon quitte la vie politique

Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon.

Le président de l’Assemblée nationale, Jacques Chagnon, a confirmé son retrait de la vie politique le 15 juin dernier. « C’est avec une grande fierté que j’ai exercé les fonctions de président de l’Assemblée nationale du Québec. Ce fut un privilège de contribuer à rapprocher la population de l’institution qu’est l’Assemblée nationale mais également de pouvoir servir les électeurs de ma circonscription pendant 33 années », a indiqué M. Chagnon, un résident de Boucherville.
En poste à la présidence de l’Assemblée nationale depuis sept ans, le député de Westmount-Saint-Louis a été élu sous la bannière libérale pour la première fois en 1985. Depuis lors, il a occupé les postes de ministre à l’Éducation du temps où Daniel Johnson était premier ministre et, plus tard, ministre à la Sécurité publique sous le gouvernement de Jean Charest. Durant ses années à l’Assemblée nationale, il a été décoré du grade de Grand-Croix de l’Ordre de la pléiade et fait Officier de la Légion d’honneur de la France. Il préside actuellement l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.
Souhaitant améliorer le climat de travail et favoriser des valeurs de respect, M. Chagnon a mis sur pied un groupe de travail dont la réflexion s’est soldée par l’adoption de la Politique relative à la prévention et à la gestion des situations de harcèlement au travail. Fier ambassadeur de notre démocratie, il a fait rayonner l’Assemblée nationale à l’étranger en mettant en place de nombreuses ententes interparlementaires et de coopération. Il est ainsi devenu une figure grandement respectée sur la scène internationale.
Avant d’être élu député, M. Chagnon a évolué dans le monde scolaire. Il a d’abord été commissaire, puis président de commission scolaire avant de devenir président-directeur général de la Fédération des commissions scolaires du Québec.