Le Grand Déblocage : pour faire vraiment reculer la congestion

Le Grand Déblocage : pour faire vraiment reculer la congestion

a présenté aujourd’hui Le Grand Déblocage, un plan pour réduire de 10 % la congestion routière et accroître significativement la mobilité des citoyens de la métropole et des régions voisines.

Crédit photo : Courtoisie

Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée (Rosemont), accompagné des députés Carole Poirier (Hochelaga-Maisonneuve), Stéphane Bergeron (Verchères), Nicolas Marceau (Rousseau) et Marc Bourcier (Saint-Jérôme), a présenté aujourd’hui Le Grand Déblocage, un plan pour réduire de 10 % la congestion routière et accroître significativement la mobilité des citoyens de la métropole et des régions voisines.
« D’ici 2025, nous voulons réduire de 10 % la congestion routière dans la métropole et les régions voisines. Cela veut dire 133 000 automobiles de moins sur les routes, et plus de temps pour nos familles. Nous le savons, les citoyens veulent passer moins de temps en déplacement; nous leur offrons des solutions de transport accessibles, efficaces et rapides. C’est notre engagement! », a déclaré Jean-François Lisée.
« Nos rues sont bloquées. À Montréal, sur la Rive-Sud, sur la Rive-Nord. C’était hier un inconvénient, c’est maintenant un fléau. Dans la grande région métropolitaine, un automobiliste perd 76 heures par année dans les bouchons. Et aucun projet en cours ne va inverser cette tendance folle », a poursuivi le chef de l’opposition officielle.
Il nous faut un Grand Déblocage. Le Parti Québécois propose la plus grande offensive anticongestion de notre histoire. L’objectif : réduire de 10 % la congestion en quelques années. Avec un programme ambitieux, mais des solutions simples, des technologies connues, sur des parcours existants.
« Un projet qui profitera à tous, de Saint-Jérôme à Saint-Hyacinthe, du Suroît à Joliette, avec de nouvelles options, plus rapides, à Laval, à Longueuil, ainsi que pour l’Est, le Centre et l’Ouest de Montréal. Débloquer nos transports, c’est se donner de la qualité de vie », a-t-il ajouté.
Un bond sans précédent pour l’électrification des transports « L’électrification de nos transports est un chantier économique et environnemental prioritaire pour notre équipe. Nous faisons ici un bond sans précédent : 475 000 déplacements électrifiés additionnels. Cinq projets de tramways électrifiés seront mis en place. Nous positionnons ainsi le Québec comme un chef de file dans la lutte contre les changements climatiques, en réduisant de 115 millions de litres la consommation de pétrole chaque année », a pour sa part précisé Marc Bourcier, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’électrification des transports.

La congestion en chiffres  1,3 million de voitures à l’heure de pointe dans la région métropolitaine.  Coût économique : 2,0 milliards.  76 heures par année en temps perdu.
Le Grand Déblocage comparé au REM  508 020 déplacements additionnels dont 475 000 électrifiés – 4X le REM.  133 000 voitures de moins (en heure de pointe) – 78X le REM.  280 040 tonnes de GES de moins – 8X le REM.

EN BREF
 133 000 voitures, soit 10 %, de moins dans la grande région montréalaise.  175 nouvelles stations sur 200 kilomètres.  des nouvelles dessertes de tramway sur l’île de Montréal et la Rive-Sud.  des nouvelles dessertes de voies réservées pour bus rapides à Laval, dans la couronne nord, et sur la Rive-Sud, de Sainte-Julie à Châteauguay.
 1,4 milliard de dollars en immobilisations pour la renaissance des trains de banlieue.  des nouvelles dessertes vers Joliette, Saint-Hyacinthe, Saint-Jean, le Suroît.  davantage de départs pour le train de l’Est, la ligne Deux-Montagnes, le train de l’Ouest, le train de Saint-Jérôme.  280 040 tonnes de GES de moins par année.  électrification : 475 000 déplacements électrifiés additionnels.  une économie de pétrole valant 150 M$ par année.  plus de 300 M$ de valeur foncière supplémentaire laissée aux municipalités.