Deux entreprises de la MRC de Marguerite-D’Youville se partagent 10 000 $ en bourses

Deux entreprises de la MRC de Marguerite-D’Youville se partagent 10 000 $ en bourses

Légende photo : De gauche à droite, Marcel Fafard et Nancy-Annie Léveillé (La Colonie des Grèves) Suzanne Roy (préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville et mairesse de Sainte-Julie) David Côté-Dion (Association canadienne des psychoéducateurs et psychoéducatrices) et Lysanne Croteau (Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’Est de la Montérégie).

Crédit photo : Courtoisie

Deux entreprises de la MRC de Marguerite-D’Youville se sont partagé 10 000 $ en bourses remises dans le cadre du programme Bourse d’initiative en entrepreneuriat collectif (BIEC), mis sur pied par le Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’Est de la Montérégie (PECEM), soit la Colonie des Grèves (Contrecœur) et l’Association canadienne des psychoéducateurs et psychoéducatrices (Varennes). L’octroi de ces bourses, visant à souligner la contribution de ces deux entreprises au développement du secteur de l’économie sociale sur le territoire, a été possible, entre autres, grâce à la participation financière de la MRC de Marguerite-D’Youville.
La Colonie des Grèves (Contrecœur) a reçu deux bourses, soit la bourse « Jury » de 2 500 $, accordée pour la mise à niveau des infrastructures de la Colonie, ainsi que la bourse « Coup de cœur » d’une valeur de 5 000 $. « C’est avec grand plaisir que je remets aujourd’hui un chèque de 7 500 $, à la Colonie des Grèves pour la qualité de son dossier et pour le rôle que joue cet organisme sur notre territoire », a souligné Mme Suzanne Roy, préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville. De ce montant, 2 500 $ ont été contribués directement par la MRC.
Pour sa part, l’Association canadienne des psychoéducateurs et psychoéducatrices (Varennes) a reçu la bourse « Communauté » d’une valeur de 2 500 $ pour la mise sur pied de l’organisme. Par cette bourse, le jury de la BIEC a voulu démontrer l’importance de cette association dans divers services liés, entre autres, à la famille et à l’éducation de certaines clientèles particulières » a conclu Mme Roy.
Comme le soulignait Mme Lysanne Croteau, directrice générale du PECEM, cette première édition du programme de BIEC permet de démontrer que le secteur de l’économie sociale est en pleine croissance dans l’Est de la Montérégie, et plus particulièrement sur le territoire de la MRC de Marguerite-D’Youville. C’est pourquoi il importe de pouvoir lui donner des nouveaux outils afin d’en faire un facteur de croissance économique dont tous peuvent bénéficier.
À propos du Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’Est de la Montérégie
Le Pôle de l’entrepreneuriat collectif de l’Est de la Montérégie a pour objectif d’assurer la promotion et de favoriser le développement de l’économie sociale sur l’ensemble du territoire. En facilitant la concertation et en établissant des partenariats entre les acteurs locaux et régionaux, le Pôle vise à assurer le plus grand rayonnement possible de l’économie sociale dans l’Est de la Montérégie.
À propos de la BIEC
La BIEC vise à stimuler l’émergence de projets d’entrepreneuriat collectif et à soutenir le développement des entreprises et des projets d’économie sociale. Le programme offre plus de 30 000 $ en bourses et donne l’opportunité aux entrepreneurs collectifs dans les MRC de l’Est de la Montérégie d’obtenir jusqu’à 10 000 $ pour réaliser leurs projets d’économie sociale.