Des jeunes marchent pour la paix et la non-violence à Varennes!

Des jeunes marchent pour la paix et la non-violence à Varennes!

En appui à l’homme qui a marché autour du monde pendant 11 ans

La pluie n’a pas arrêté les élèves du service de garde de l’école de la Source à Varennes qui ont entrepris, le 17 octobre dernier, une marche pour la paix et la non-violence au profit des enfants du monde. Cette manifestation a été organisée par les éducatrices du service de garde de l’établissement scolaire en appui à Jean Béliveau, un Québécois qui est revenu chez lui après avoir marché pendant 11 ans autour du monde.

Le thème de l’école de la Source à Varennes cette année est « Un pour tout, tous pour un! » et les organisateurs de l’événement voulaient enseigner de façon concrète des valeurs comme l’entraide et la solidarité.

Près d’une centaine d’enfants ont donc commencé la marche vers les 16 h, devant l’école située sur le boulevard du Fief. Le groupe a emprunté le boulevard de la Marine en direction de la 132, salué par les klaxons des véhicules, avant de revenir à leur point de départ. La pluie s’est invitée pour l’occasion, mais cela n’a pas freiné les ardeurs des jeunes élèves qui marchaient en scandant : « On veut la paix! On veut la paix! »

75 543 kilomètres

La marche avait été précédée par un résumé de l’aventure de M. Béliveau, le vendredi précédant, soit le 14 octobre. Rappelons que Jean Béliveau est cet homme de 56 ans qui est revenu chez lui, où l’attendait sa conjointe Luce, après qu’il eut marché 11 ans autour du monde avec pour objectif de promouvoir la paix et la non-violence au profit des enfants de la Terre.

L’homme qui voyageait en poussant un petit tricycle pour transporter ses bagages, c’est-à-dire un peu de nourriture, ses vêtements, une trousse de premiers soins, une petite tente et un sac de couchage. Il était inspiré notamment par Terry Fox et il a marché en fin de compte l’équivalent de deux fois le tour de la Terre.

Au terme de son aventure, dimanche dernier, il a parcouru 64 pays sur cinq continents, franchi pas moins de 75 543 kilomètres, a usé 35 paires de chaussures et il a dû s’habituer à vivre avec des compagnons un peu désagréables : les ampoules, une centaine au total selon ses estimations.

Nos jeunes marcheurs à Varennes lui ont donc rendu un petit hommage à leur façon!