Contrôle de la renouée du Japon : bilan d’une première année riche en interventions

Contrôle de la renouée du Japon : bilan d’une première année riche en interventions

Toute l’équipe est fière du travail accompli et souhaite remercier la Ville de Contrecoeur, l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, la Colonie des grèves de Contrecoeur et l’éco-quartier de la Pointe-aux-Prairies pour leur précieuse collaboration.

Crédit photo : Wikipédia

Un projet de contrôle de la renouée du Japon a été mené sur quatre sites riverains de la Communauté métropolitaine de Montréal par le Comité ZIP des Seigneuries, le Comité ZIP Jacques-Cartier et le Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes.
Les sites, d’une superficie totale de 475 mètres carrés, ont d’abord été débarrassés des tiges de renouée grâce à une taille au sécateur, puis ils ont été excavés en surface, avant d’être recouverts d’une géomembrane. Cette membrane restera en place pendant quelques années, et un contrôle régulier d’éventuelles repousses sera assuré.
Dans le cadre du projet, des outils de sensibilisation à la restauration des milieux envahis par l’espèce ont été créés. Une capsule vidéo, quatre fiches d’information et des panneaux d’interprétation présentent les bonnes pratiques de contrôle de cette plante extrêmement envahissante. Ces outils sont offerts en français et en anglais sur les sites Web des comités ZIP et du Conseil.
Le projet se poursuivra l’an prochain. Nous procéderons alors à la plantation d’arbustes indigènes pouvant faire compétition à la renouée du Japon et diffuserons des outils de sensibilisation.
Ce projet est rendu possible grâce à une contribution du Programme Interactions communautaires, lié au Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026, et à l’apport des gouvernements du Canada et du Québec ainsi que de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement.
Toute l’équipe est fière du travail accompli et souhaite remercier la Ville de Contrecoeur, l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, la Colonie des grèves de Contrecoeur et l’éco-quartier de la Pointe-aux-Prairies pour leur précieuse collaboration.