Conseil général du Bloc Québécois: Xavier Barsalou Duval se réjouit de l’unité retrouvée

Conseil général du Bloc Québécois:  Xavier Barsalou Duval se réjouit de l’unité retrouvée

C’est sous le signe de la réconciliation que s’est déroulé le Conseil général du Bloc Québécois samedi dernier, dans une atmosphère des plus optimistes.

Crédit photo : Courtoisie

C’est sous le signe de la réconciliation que s’est déroulé le Conseil général du Bloc Québécois samedi dernier, dans une atmosphère des plus optimistes. Le député Xavier Barsalou-Duval se réjouit du fait que les différentes factions au sein du parti, en soient venues à une entente.
En effet, selon cette entente, toutes les tendances seront maintenant représentées au sein du bureau national du parti. Mario Beaulieu, tout en demeurant chef intérimaire, a accepté de laisser sa place de président à Yves Perron, qui fut parmi les détracteurs de l’ex-chef Martine Ouellet, tandis que Gilbert Paquette qui l’a soutenue jusqu’à la toute fin conserve son poste de vice-président.
« Quand on rassemble, c’est important de rassembler de tous les côtés. Il s’agissait d’une étape importante à franchir en vue de construire un Bloc Québécois plus fort pour 2019. Je suis heureux de constater qu’en fin de semaine, le message envoyé était que tous les indépendantistes ont leur place au Bloc Québécois, peu importe leur tendance, » a affirmé le député de Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères.
En après-midi, les délégués ont établi un échéancier qui ne les laissera pas chômer dans la prochaine année. Tout d’abord, les délégués ont convenu de ralentir leurs activités d’ici au 1er octobre afin de laisser toute la place à l’élection québécoise pour ainsi donner un maximum de chances au Parti Québécois de l’emporter.
Ensuite, à la suggestion du Forum jeunesse, un processus de refondation du parti sera lancé cet automne. Tout en conservant l’indépendance comme assise principale, il consistera en une remise en question totale du programme, des statuts et même du nom de la formation politique. Le tout culminera en un Congrès spécial de refondation en janvier 2019. Finalement, une course à la chefferie sera déclenchée en janvier et le nouveau chef devrait entrer en fonction en mars.
« Je suis encouragé par l’attitude positive des membres qui ont participé au Conseil général. Les gens ont décidé de regarder les choses en profondeur, de tout réanalyser en mettant tout sur la table. C’est une réflexion qui est pertinente. Mais personnellement, je suis très attaché au nom du Bloc québécois, » a précisé monsieur Barsalou Duval.
À la fin de l’événement, c’est un appel général à l’unité qui en est ressorti. L’exercice aura permis au Bloc de consolider ses positions, de cristalliser la cohérence au sein des membres et se dit confiant pour la suite des choses, surtout pour la prochaine élection fédérale.