Les citoyens expriment diverses préoccupations à la soirée de consultation sur la refonte du plan d’urbanisme de Boucherville

Les citoyens expriment diverses préoccupations à la soirée de consultation sur la refonte du plan d’urbanisme de Boucherville

La rencontre a attiré plus d'une centaine de personnes mercredi dernier dans la grande salle du Centre multifonctionnel Francine-Gadbois.

Une quinzaine de citoyens parmi l’assistance présente à la soirée de consultation sur la refonte du plan d’urbanisme de Boucherville la semaine dernière ont soulevé des questions et exprimé leurs préoccupations face à différents volets de cette réglementation qui devrait être adoptée dans quelques mois. La rencontre visait à expliquer les grandes lignes de cet enjeu et à entendre ce que les participants avaient à dire à cet effet.
Les interventions du public ont touché un vaste éventail de sujets. Un résident du Vieux-Boucherville a proposé que ce secteur de la municipalité soit classifié comme un arrondissement historique, du moins d’établir une référence sur cette possibilité.
Une citoyenne a demandé de tenir en compte la sécurité des piétons quant à l’accès à certains commerces, notamment les succursales de la SAQ. Elle a aussi suggéré la mise en place d’un système de signalisation sur les pistes cyclables de la municipalité. Ses requêtes seront retransmises au comité de circulation de la ville.
Des problèmes de circulation ont aussi été soulevés par une résidente de la rue Charcot qui a précisé que le bruit des moteurs de camion dans le secteur produisait une pollution sonore nuisible à sa qualité de vie. Une autre résidente du même quartier a demandé d’instaurer une limite de décibels afin d’éviter les irritants à ce chapitre lors des activités extérieures durant l’été au parc Vincent-d’Indy.
Le manque de logements sociaux sur le territoire de la municipalité a également fait l’objet d’une intervention. Une personne a demandé si le plan d’urbanisme tenait compte de cet aspect. Un membre du Centre d’action bénévole a en outre voulu s’assurer que le plan tienne compte de réserver des terrains à des fins communautaires.
Un résident du quartier Saint-Louis a rejeté la proposition inscrite dans le Plan d’implantation et d’intégration architecturale que la rue des Îles-Percées soit soumise à une série de règles qui empêcheraient notamment les propriétaires de construire un étage supplémentaire à leur résidence.
Dans un tout autre ordre d’idée, deux personnes ont réclamé avoir accès à l’eau du service d’aqueduc de la ville sur le rang Général-Vanier pour des raisons de santé. L’eau provenant des puits artésiens dans ce secteur est sulfureuse, a-t-on fait valoir.
En début de soirée, le directeur général de la Ville, Roger Maisonneuve avait précisé que le but de l’exercice, lors de cette soirée de consultation, consistait à établir des ajustements, si nécessaire, selon les préoccupations exprimées par les citoyens, ce qu’a également rappelé le maire Jean Martel au terme de la période de questions du public.
Durant la première partie de la soirée, deux fonctionnaires du Service d’urbanisme de la municipalité ont décrit les grandes lignes du projet de réglementation. Des rencontres individuelles sont prévues le 12 juin, lors d’une journée portes ouvertes. Tous les détails de la refonte du plan d’urbanisme sont disponibles sur le micro-site boucherville.ca/urbanisme.