Charles Hamelin de Sainte-Julie s’illustre alors que le Canada remporte un nombre historique de médailles!

Charles Hamelin de Sainte-Julie s’illustre alors que le Canada remporte un nombre historique de médailles!

Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste

L’équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste a triomphé la fin de semaine dernière lors de la Coupe du monde qui était disputée à Saguenay. Les représentants de l’unifolié ont récolté un nombre record de 11 médailles lors de cette compétition, dont huit pour la seule journée de dimanche.

@font-face { font-family: “Times”; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: “Times New Roman”; }div.Section1 { page: Section1; }

Au 1 000 mètres, le podium était entièrement canadien, alors que Charles Hamelin a remporté l’or et la course fut enlevante puisqu’il s’est fait dépasser par deux coéquipiers alors qu’il y avait un peu plus de deux tours à faire. « Ça a été une petite erreur de ma part, mais j’avais les jambes pour les rattraper. J’ai été assez patient pour les dépasser sans les bousculer et arracher la victoire », a expliqué Hamelin à l’agence Sportcom. 

 « C’est rare pour moi de faire des dépassements en fin de course, a-t-il poursuivi. D’en avoir fait deux en deux tours et demi est presque une première. J’ai vraiment aimé l’expérience d’avoir été capable de me battre jusqu’à la fin pour gagner la course. Je pense que ça prouve que mes stratégies varient et évoluent. »

Il est à noter que le dernier triplé canadien en patinage de vitesse sur courte piste avait eu lieu il y a 17 ans, en 1994, aux Championnats du monde, alors que Marc Gagnon, Frédéric Blackburn et Derrick Campbell avaient grimpé sur le podium à l’épreuve de 1000 mètres.

Chute!

Au 500 mètres, « la locomotive de Sainte-Julie » a empoché la médaille d’argent, tout juste devancé d’un dixième de seconde par son compatriote, Olivier Jean.

Le relais constitue la seule ombre au tableau de Charles Hamelin puisque le patineur a chuté lors du 5 000 mètres, ce qui fait que le Canada a du se contenter du bronze.

« Des fois, ça arrive. La glace casse en dessous de tes lames et tu tombes. Je pense que c’est juste ça qui est arrivé. Je suis déçu de moi, car j’étais super confortable et ça allait bien. C’est une malchance, mais je n’ai peut-être pas assez été alerte », a-t-il déclaré.

Pour sa part, sa copine, Marianne St-Gelais, a aussi très bien fait alors qu’elle évoluait devant sa famille et ses proches puisqu’elle est originaire de cette région du Québec.

Au 500 mètres, elle a raflé l’or, sa distance préférée. Au relais 3 000 mètres, l’athlète a aidé ses coéquipières à décrocher la médaille d’argent. La surprise est survenue lors du 1 000 mètres, alors qu’elle a remporté l’or. « Je ne m’attendais pas à ça. Je ne m’étais pas donné d’objectif pour le 1000 mètres. Je savais que j’étais capable d’en donner quand même et j’ai essayé jusqu’à la fin. J’apprends avec le 1000 mètres, alors je n’ai pas hésité à essayer des choses », a expliqué la sympathique patineuse.