Arts martiaux mixtes : Yohan Lainesse fait le saut chez les professionnels

Arts martiaux mixtes : Yohan Lainesse fait le saut chez les professionnels

À gauche, Yohan Lainesse, son entraîneur de ju-jitsu, et ancien champion mondial, Lee Villeneuve, et son agent, Michael Dubois.

Le Varennois Yohan Lainesse suit les traces de Georges St-Pierre. L’athlète de 25 ans vient de signer avec TKO MMA, une organisation professionnelle d’arts martiaux mixtes canadienne.
L’athlète de 185 livres livrera son premier combat rémunéré à la Tohu, à Montréal, le 2 août prochain. Pour préparer son entrée chez les pros, il s’entraînera à fond de train comme il le fait d’ailleurs depuis trois ans.
Pour en arriver là, Yohan a remporté au cours des neuf derniers mois cinq combats consécutifs. Ces exploits lui ont permis d’obtenir son laissez-passer pour le championnat Fightquest, dont il a été couronné champion. Aussitôt remarqué, Yohan a signé il y a deux semaines un contrat avec l’organisation TKO. Il livrera plusieurs combats qui seront diffusés sur les chaines spécialisées.
L’athlète de Varennes qui s’entraîne de trois à quatre heures par jour depuis deux ans voit ainsi son rêve se réaliser, lui qui ne l’a pas toujours eu facile dans la vie. « Je pratique des sports depuis mon enfance, comme la boxe et le hockey dans le programme Sport-études à De Mortagne. Mais j’ai vécu une période plus difficile, entre 16 et 22 ans, alors que je travaillais dans les bars, et que je vivais la nuit. J’étais sur le “party”. Je ne faisais plus de sport, jusqu’au jour où je me suis réveillé et je me suis dit : “voyons Yohan, tu étais un athlète, il n’est pas trop tard pour te reprendre en main”. Je suis allé suivre des cours d’entrainement et de nutrition. Je suis devenu entraîneur et j’ai commencé à travailler dans les gyms et à pratiquer les arts martiaux. Depuis deux ans, je vis que pour cela. »
Yohan pratique la lutte, la boxe, le kick-boxing, le muay-thaï et le ju-jitsu. Son nouveau but maintenant qu’il est avec les professionnels est de remporter cinq victoires en cinq combats pour aller encore plus loin. Il veut prendre la route vers Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus grosse organisation mondiale. « Je suis un gars de performance et je crois en mes chances », dit Yohan qui travaille au Centre de conditionnement physique Athéna.