Annulation des journées de grève dans les CPE

Annulation des journées de grève dans les CPE

De nombreux parents de la région ont sûrement poussé un soupir de soulagement en apprenant que la journée de grève prévue ce mercredi de même que la journée de piquets de grève symboliques ont été annulées, le 2 décembre dernier.

Rappelons que les travailleuses dans les Centres de la petite enfance (CPE) affiliées à la CSN sont sans contrat de travail depuis maintenant 20 mois et elles ont déposé leurs demandes il y a plus de huit mois. La CSN regroupe près de 8 500 membres œuvrant dans 360 CPE au Québec, notamment aux trois établissements du CPE Julie Soleil à Sainte-Julie et au CPE La Passerelle à Saint-Amable.

Les membres déploraient entre autres que la partie patronale ait l’intention de modifier la convention collective afin d’ouvrir la porte aux directions des CPE pour exiger de la part des employés de travailler cinq jours par semaine plutôt que quatre comme en ce moment.

Une entente entre la centrale syndicale, les employeurs ainsi que le ministère de la Famille et des Aînés du Québec est intervenue le 2 décembre dernier afin d’accélérer le processus de négociation – qui stagnait jusque-là –, et ce, jusqu’au 5 février 2012.

Selon le communiqué remis par la CSN : « l’entente prévoit que les parties s’engagent à respecter les dates établies aux divers calendriers de négociation. Elle assure également la présence d’un porte-parole par région afin de simplifier et d’accélérer le processus de négociation régionale qui devrait se terminer avant la semaine du 16 janvier 2012. À défaut de quoi, les parties s’engagent à un blitz intensif de négociation pour terminer ces négociations au plus tard le 23 janvier 2012. »

Selon Louise Labrie, représentante du secteur des CPE à la FSSS-CSN (Fédération de la santé et des services sociaux), cette entente tripartie a permis d’éviter des désagréments aux parents et il s’agirait là d’une « percée majeure ».

Elle ajoute que les travailleuses espèrent obtenir un nombre plancher de jours fériés, des congés personnels et annuels, une participation aux conseils d’administration des CPE, de même que des ajustements en ce qui concerne leur police d’assurance collective.