Abattage d’érables argentés permis sauf dans le secteur du site du patrimoine

Abattage d’érables argentés permis sauf dans le secteur du site du patrimoine

La Ville de Boucherville autorise finalement l’abattage des érables argentés dans la marge de recul ou la cour avant d’une résidence située à l’extérieur du périmètre du site du patrimoine, dans le Vieux-Boucherville. Le règlement à cet effet a été adopté la semaine dernière à l’hôtel de ville.

Il s’agit d’un projet-pilote qui limite à 25 le nombre d’arbres qui pourront être abattus.

« Nous avons pris l’engagement de revoir la réglementation après les 25 arbres autorisés; il n’y a que quelques cas à ce jour », a indiqué le maire Jean Martel. Ce dossier a suscité un certain nombre de réactions parmi les citoyens. D’un côté, certains ne voulaient pas de contraintes s’ils souhaitaient abattre un arbre sur leur propreté tandis que d’autres tenaient à protéger le parc forestier et s’opposaient à tout abattage même sur un terrain résidentiel.

Devant ces deux positions opposées, le conseil municipal a adopté le règlement sur division. De fait, trois des six conseillers présents se sont prononcés pour l’adoption de cette réglementation tandis que les trois autres ont préféré voter contre celle-ci. Le maire Jean Martel a pour une rare fois tranché en appuyant le règlement.

Les résidents qui abattront un érable argenté sur leur propriété disposent d’un délai de 90 jours pour replanter un nouvel arbre, une obligation contenue dans le règlement. À Boucherville, la plantation des érables argentés n’est plus permise. Les racines de ce type d’arbre assèchent le sol et risquent de causer des problèmes.