Des études afin de produire à Varennes de l’éthanol à partir de betteraves à sucre

Daniel Bastin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Si les études s’avèrent concluantes du point de vue économique, la production pourrait se mettre en branle à Varennes d’ici deux ans, soit en 2014.

Après le maïs-grain puis le chanvre, voilà que la betterave à sucre est dans la mire de l’usine d’éthanol Greenfield à Varennes.

La direction est présentement en train d’étudier et d’analyser le rendement économique de cette culture afin de produire de l’éthanol par procédé de biométhanisation et elle surveille attentivement les premières récoltes en champ qui sont en cours.

Si le processus s’avère concluant, la production pourrait se mettre en branle à Varennes d’ici deux ans, soit en 2014.

Dans une telle perspective, le jus de la betterave à sucre serait acheminé vers l’usine de Varennes et une nouvelle section de production serait construite sur les terrains actuels.

Un des avantage de la culture de la betterave, c’est que plusieurs agriculteurs de la région connaissent encore les techniques et les particularités de la production de cette plante puisqu’ils fournissaient l’usine de sucre de Saint-Hilaire qui a cessé ses opérations en 1986.

Il est à noter que la production de la betterave à sucre est en constante progression au pays. En 2006, les agriculteurs canadiens en ont récolté plus de 1,2 million de tonnes, une augmentation de près de 80 % de plus par rapport à 2001, soit en seulement cinq ans.

Aussi, selon ce qu’avance le gouvernement du Canada, l’ajout de cinq pourcent d’éthanol dans l’essence de tous les véhicules au pays permettrait de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre, ce qui équivaudrait à retirer près d’un million de voitures sur les routes à chaque année.

 

Lieux géographiques: Varennes, Saint-Hilaire, Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires