Hausse de 1,9% sur le compte de taxes des Bouchervillois

Daniel Hart
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Après avoir bénéficié d'un gel de taxes foncières en 2013 et 2014, les résidents de Boucherville devront fouiller un peu plus dans leurs poches l'an prochain pour régler la note puisque le nouveau budget municipal prévoit une hausse du compte de taxes au secteur résidentiel de 1,9 % pour la maison unifamiliale moyenne dont la valeur s'élève à 376 500 $.

Le secteur commercial et industriel connaîtra pour sa part une augmentation de 2,45 %. Au cours de la dernière année, l'Indice des prix à la consommation a enregistré un bond de 2.2 %, a signalé le maire Jean Martel lors de la présentation du budget, lundi dernier. « Fidèle à nos engagements, ce budget 2015 priorise le maintien de l'ensemble des services aux citoyens et la préservation de notre qualité de vie, tout en maintenant une saine situation des finances publiques », a commenté M. Martel.

Pour quelles raisons les contribuables devront-ils verser davantage de taxes foncières en 2015 alors que la Ville dégage toujours un surplus lors du dépôt de son rapport sur la situation financière? « Il nous faut toujours agir avec prudence, car des imprévus peuvent surgir durant l'année », explique le conseiller municipal Dominic Lévesque, président du groupe de travail sur les finances, les ressources humaines et les technologies.

« Le marché immobilier a ralenti, ce qui aura une incidence sur les revenus des droits de mutation. Nous nous devons de garder une marge de manœuvre, car en raison de la loi, les villes ne peuvent pas faire de déficit. Lorsque nous enregistrons des surplus, cela permet de payer la dette », ajoute le maire Martel.

Budget

Le budget 2015 à Boucherville franchit le cap de 108 millions de dollars, en hausse de deux millions de dollars sur 2014, ce qui signifie une majoration de 1,9 %. En détail, 59,2 M$ s'appliquent aux dépenses locales et 47,5 M$ servent à régler la quote-part de la Ville à l'agglomération de Longueuil. À ce chapitre, les dépenses applicables à l'agglomération connaissent une augmentation estimée de 2,9 %, mais elle est conditionnelle à l'adoption du budget de l'agglomération prévue jeudi. Les services fournis par l'agglomération coûteront plus cher, a précisé le maire. À ces sommes s'ajoute 1,3 M$ pour la quote-part de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Le programme triennal d'immobilisations de la Ville prévoit des dépenses de 19,4 M$ en 2015. Ces investissements serviront entre autres à réaliser de nombreux projets, dont la réhabilitation et le resurfaçage des rues Pierre-Piché, Jean-Gareau, Jean Maneau et Jean-Plouf, au développement et à la mise en valeur des parcs et espaces verts, à l'amélioration du réseau cyclable. Le déploiement et la mise à niveau des infrastructures sportives et culturelles se poursuivront tout comme le soutien à la participation citoyenne et à la préparation des fêtes commémoratives de 2017. Une analyse est en cours pour un nouveau projet de centre sportif qui servirait notamment au soccer intérieur.

La Ville prévoit par ailleurs investir deux millions de dollars dans le développement du territoire pour la phase 1A du Quartier d'Avaugour. Une somme de 900 000 $ sera utilisée à l'érection d'un écran antibruit le long de la route 132. Diverses réfections au coût de 2,2 M$ seront effectuées sur des bâtiments municipaux comme la maison Louis-H.-LaFontaine, l'hôtel de ville et des entrepôts. Cette somme comprend aussi la dernière phase des travaux du café centre d'arts.

En ce qui concerne le régime de retraite des employés municipaux, Boucherville a enregistré l'un des meilleurs rendements au Québec, ce qui place la municipalité dans une situation privilégiée à ce chapitre contrairement à d'autres villes aux prises avec un déficit.

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires