500 millions pour favoriser le développement économique du Québec!

500 millions pour favoriser le développement économique du Québec!

Deux ministres devant la CCIV

Les acteurs du développement économique de Varennes et de la région s’étaient donnés rendez-vous lundi soir dernier au Pavillon des arts de la scène du Collège Saint-Paul afin de participer à un 5 à 7 organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Varennes.

Les conférenciers étaient le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, et la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb. Celle-ci devait entretenir l’auditoire d’une soixantaine de personnes sur la volonté du gouvernement de créer un guichet unique destiné aux entrepreneurs, la Banque de développement économique du Québec, ainsi que sur la mise en place d’une politique industrielle axée sur la productivité et la compétitivité.

Invité à prendre la parole le premier, le député de Verchères et ministre a dressé un rapide bilan d’une région qu’il connaît bien, la Montérégie. Il a rappelé que le marché de l’emploi est en plein essor sur le territoire avec 754 600 emplois en 2012, soit 62 900 de plus qu’en 2011. Pour ce qui est du taux d’emploi en Montérégie, il se situe à 62,7 %, alors que le Québec est à 60 %.

Quant au taux de chômage, M. Bergeron a souligné que ce dernier est inférieur à celui du Québec depuis près de 20 ans. Il a aussi rappelé que l’avenir s’annonçait intéressant dans la région puisque, selon les prévisions d’Emploi-Québec, pas moins 138 000 emplois seront à pourvoir d’ici 2014.

Budget de 500 M$

Pour sa part, la ministre Élaine Zakaïb a déclaré qu’elle avait signé il y a quelques jours la version définitive du projet de loi afin de doter le Québec d’une Banque de développement économique et elle espère que le tout sera adopté par l’Assemblée nationale au cours de l’automne prochain.

Mme Zakaïb a assuré les gens présents à la conférence que les ressources existantes vouées au développement économique ne seraient pas dédoublées, mais plutôt complémentaires. À ce sujet, lors de la période de questions, elle a répondu par exemple que le rôle du Centre local de développement (CLD) de Marguerite-D’Youville devrait même être accru puisqu’il fera l’arrimage entre les futurs entrepreneurs et la Banque de développement économique du Québec. « Les CLD resteront nos portes d’entrées locales », a confirmé la ministre.

Le nouvel organisme naîtra de la fusion d’Investissement Québec et des bureaux régionaux de l’ancien ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation. Son budget sera de 500 millions de dollars par année, a-t-elle avancé, alors que tous les fonds gouvernementaux de nature économique devraient y être versés.

La Banque de développement économique du Québec s’adressera aux PME, aux coopératives, aux entreprises d’économie sociale, à l’entreprise en général, qu’elle soit « en expansion, en croissance, en situation d’achat d’équipement, etc. » Elle sera un outil pour faciliter la vie des entrepreneurs et des régions.

Mme Zakaïb a ensuite parlé de la politique industrielle qui serait axée sur la productivité et la compétitivité, mais dans le respect du développement durable. Elle a ajouté que de vastes consultations ont été nécessaires pour sa création et que celle-ci fera place aux PME afin de créer de la richesse, notamment dans le secteur des énergies vertes et durables, où il y a un manque à combler, selon elle.

La ministre espère que sa politique industrielle soit adoptée à l’Assemblée nationale d’ici à l’été et elle a rappelé que la Banque de développement économique du Québec aura pour mandat d’appliquer la future politique industrielle.