4 M$ pour le développement de projets régionaux en Montérégie

4 M$ pour le développement de projets régionaux en Montérégie

À la suite de cette annonce, les préfets des MRC composant le territoire de la Montérégie se sont réunis à plusieurs reprises afin d’établir les priorités.

Crédit photo : Tourisme Montérégie

Le développement économique, culturel et social est sur une bonne lancée en Montérégie et un nouvel outil pourra aider à soutenir cet élan : le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).
Par le biais du FARR, une somme de 30 millions de dollars sera donc disponible dès 2017-2018 pour appuyer de tels projets et cette enveloppe sera progressivement bonifiée pour atteindre 100 millions de dollars annuellement à partir de 2021-2022. Le gouvernement indique qu’au total, ce sont 310 millions de dollars sur cinq ans qui seront investis dans ce nouveau fonds.
Pour la Montérégie, un montant de plus de 4 M$ est disponible pour l’année financière 2017-2018, une somme qui sera progressivement augmentée pour atteindre plus de 15 M$ en 2021-2022, soit un total de 47 M$ sur cinq ans, a fait savoir la ministre responsable de la région de la Montérégie, Lucie Charlebois, lors du dévoilement de ce nouvel outil de développement.
La ministre a précisé que le Fonds d’appui favorisera la mobilisation et la concertation régionales en vue d’aider à la réalisation de projets ayant des retombées à l’échelle de toute une région ou du moins dans plus d’une municipalité régionale de comté (MRC). Les projets choisis et priorisés par les acteurs locaux devront répondre aux particularités régionales et contribuer à l’occupation et à la vitalité des territoires.
Comité de sélection
À la suite de cette annonce, les préfets des MRC composant le territoire de la Montérégie se sont réunis à plusieurs reprises afin d’établir les priorités, puis un comité de sélection se tiendra quant à lui le 15 septembre prochain en vue du dépôt des premiers projets.
« Grâce au FARR, le gouvernement investira dans des projets mobilisateurs qui auront été sélectionnés sur le terrain par les élus locaux. Désormais, grâce à la nouvelle stratégie OVT, les priorités régionales viendront directement alimenter les orientations des ministères et des organismes gouvernementaux pour assurer la vitalité des territoires du Québec. Cette approche innovante s’inscrit dans notre démarche de la plus grande décentralisation des pouvoirs vers les municipalités de l’histoire du Québec », a indiqué Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire à la suite de cette annonce.
Rappelons en terminant que le FARR s’inscrit dans la foulée du projet de loi no 122, loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter leur autonomie et leurs pouvoirs, déposé le 6 décembre dernier.