1,2 M$ annuellement pour la première maison adaptée de la Fondation Véro & Louis à Varennes

1,2 M$ annuellement pour la première maison adaptée de la Fondation Véro & Louis à Varennes

« Nous sommes profondément heureux et très fiers de cette collaboration. Ce partenariat avec le gouvernement du Québec est capital afin d'assurer le bien-être des résidents qui vivront dans la première maison », a fait savoir Véronique Cloutier.

Crédit photo : Courtoisie

Le gouvernement du Québec a accordé un financement récurrent annuel de 1,2 M$ dans le cadre d’un projet d’hébergement à Varennes mené en collaboration avec la Fondation Véro & Louis en vue d’offrir aux personnes de la Montérégie de plus de 21 ans vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA) un milieu de vie et des services résidentiels qui les aideront à mieux faire face aux défis qu’elles rencontrent au quotidien et de favoriser leur mieux-être.
Lors de cette annonce, la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, a rappelé que, grâce à ce projet d’hébergement novateur à Varennes et à la mobilisation des partenaires concernés, 16 personnes de plus de 21 ans vivant avec un TSA pourront bénéficier d’un milieu de vie répondant le mieux possible à leurs besoins particuliers qui ne peuvent être comblés dans d’autres types de milieux de vie existants et qui n’ont plus besoin de l’encadrement offert en résidence à assistance continue.
On a indiqué à cette occasion que le coût moyen de ces services s’élève annuellement à 74 813 $ par résident, pour un budget total de 1,2 M$. Aussi, les coûts de construction du bâtiment à Varennes sont entièrement assumés par la Fondation Véro & Louis, de même que le volet de recherche associé au projet.
« Nous sommes profondément heureux et très fiers de cette collaboration. Ce partenariat avec le gouvernement du Québec est capital afin d’assurer le bien-être des résidents qui vivront dans la première maison. Notre projet se concrétise de plus en plus, mais c’est loin d’être terminé. Il nous reste à amasser deux des trois millions nécessaires à la construction de la première maison. Nous comptons sur la générosité de tous pour nous aider à offrir aux adultes autistes de 21 ans et plus et ayant besoin d’un encadrement constant un chez-soi bienveillant et sécurisant », a fait savoir Véronique Cloutier, fondatrice et présidente de la Fondation Véro & Louis, ainsi que Louis Morissette, fondateur et vice-président.
Donner au suivant…
Le maire de Varennes, Martin Damphousse, ne pouvait être présent pour l’occasion car il était à l’extérieur en vacances, mais il devait se réjouir grandement de cette annonce car il a été un des premiers à s’investir avec conviction auprès de la Fondation.
Rappelons que le 24 mai 2017, le maire avait présenté une vision de sa ville dans le futur lors d’une importante allocution devant les membres de la Chambre de commerce et d’industries de Varennes. Il avait surpris les spectateurs en terminant sa présentation bien chargée avec un projet qui lui tenait particulièrement à cœur : « Je suis prêt pour ma part à mettre beaucoup d’énergie et d’efforts pour que Varennes accueille la première maison de la Fondation Véro & Louis », avait-il alors mentionné, très ému.
Il avait alors fait part publiquement de toute son admiration pour sa collègue, la conseillère Brigitte Collin, qui subvient aux besoins de son fils, Marc-André, aujourd’hui âgé de 28 ans, en soulignant qu’il n’y a pour ainsi dire pas de service pour les personnes de plus de 21 ans vivant avec un trouble du spectre de l’autisme comme Marc-André.
La Ville avait par la suite cédé gratuitement à la Fondation un terrain de 70 000 pieds carrés d’une valeur de près d’un million de dollars, bordé par la rivière Saint-Charles et adossé au Skate Plaza, à proximité de plusieurs commerces et de différents équipements récréatifs.
Par la suite, le Tournoi de golf de la Ville de Varennes s’est tenu en mai dernier et l’événement permet habituellement d’amasser entre 20 000 $ et 25 000 $ afin de soutenir différents organismes de la municipalité, mais cette année ce montant a littéralement explosé alors que le conseil municipal a remis à la Fondation un montant record de 171 500 $!
Faire une différence
La Fondation Véro & Louis a pour mission de construire et d’administrer des maisons pouvant accueillir et subvenir aux besoins, de façon permanente, de personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme. Le choix de la Fondation de venir en aide seulement aux personnes âgées de plus de 21 ans est motivé par le constat que les services qui leur sont offerts sont quasi inexistants.
Le lancement officiel de la Fondation Véro & Louis a eu lieu le 5 avril 2016 à Montréal. Son objectif est ambitieux, soit d’amasser pas moins de 15 millions de dollars sur cinq ans afin de construire des maisons adaptées dans la grande région de Montréal et un peu partout ailleurs au Québec.
Louis Morissette et sa conjointe Véronique Cloutier voulaient faire une différence dans la communauté autrement que par le biais du domaine artistique et Véro a été fortement touchée par la lecture du livre de Guylaine Guay, Deux garçons à la mère, dont le quotidien est bouleversé par ses deux enfants autistes. Louis et Véro ont par la suite fait de nombreuses recherches sur le sujet et ils ont constaté que les personnes comme Guylaine Guay sont pour ainsi dire délaissées par le système quand leurs enfants sont adultes, ce qui a mené à la création de la Fondation.
L’implantation de ce lieu d’hébergement à Varennes constitue la première initiative de la Fondation Véro & Louis à se concrétiser, en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest. D’autres maisons du genre devraient être créées ailleurs au Québec au cours des prochaines années. Les travaux de construction débuteront cet automne, pour une ouverture prévue à l’automne 2019.

Beaucoup plus qu’une maison
La Fondation Véro & Louis s’engage à créer un milieu de vie respectant les principes fondamentaux suivants:
• Planification et construction d’une maison qui répondra aux particularités sensorielles des personnes autistes de plus de 21 ans.
• Accès à un milieu de vie stable à long terme.
• Respect des particularités de chaque résident.
• Participation active des résidents à la vie communautaire du complexe.
• Implication des familles des résidents pour en faire un milieu de vie sain, aimant et heureux.
• Mise en place d’un personnel qualifié et attentionné répondant à leurs besoins.
• Sensibilisation de la population à la réalité des adultes autistes et leur famille.
(Mention de source : Fondation Véro et Louis)