« Nous invitons les citoyens à venir honorer la mémoire de Bernard Landry »

« Nous invitons les citoyens à venir honorer la mémoire de Bernard Landry »

le député invite les citoyens à honorer la mémoire de Monsieur Bernard Landry, premier ministre du Québec et résident de Verchères, en se rendant à son bureau de circonscription pour inscrire une pensée dans un registre qui sera, par la suite, acheminé à la famille.

Crédit photo : COurtoisie

En ce triste jour, Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher−Les Patriotes−Verchères tient à saluer l’extraordinaire contribution de Bernard Landry à l’avancement collectif du Québec. « Aujourd’hui, le Québec perd un de ses plus grands bâtisseurs. »
Brillant économiste et pédagogue exceptionnel, il était avant tout un militant infatigable de l’indépendance du Québec. Il laisse derrière lui un legs important, que ce soit la fameuse Paix des Braves, l’industrie du jeu vidéo ou encore la Journée nationale des Patriotes. Même dans ses derniers milles, il était debout, affublé de sa bombonne à oxygène, défiant la maladie, et il continuait à sillonner le terrain et à livrer des discours inspirants.
« C’est pour moi une immense fierté de l’avoir connu, d’avoir pu compter sur son appui tout au long de mon parcours en politique et d’avoir le privilège de représenter, à l’heure actuelle, sa circonscription au Parlement », s’est exprimé le député de Pierre-Boucher−Les Patriotes−Verchères.
C’est pourquoi le député invite les citoyens à honorer la mémoire de Monsieur Bernard Landry, premier ministre du Québec et résident de Verchères, en se rendant à son bureau de circonscription pour inscrire une pensée dans un registre qui sera, par la suite, acheminé à la famille. Le bureau est ouvert du lundi au vendredi, entre 9 h et 17 h.
Novo Centre
1625, boulevard Lionel-Boulet, bureau 202
Varennes (Québec) J3X 1P7
À l’instar de monsieur Landry, le député Xavier Barsalou-Duval conclut : « Un jour, je suis persuadé que le drapeau du Québec flottera au bord de ce célèbre cours d’eau, l’East River, au siège de l’ONU. Merci Bernard ! »